Ambiance énergétique du jour.

Zen-spiritual-health


J'ai une drôle de sensation, d'intuition, et ce n'est pas que la météo qui m'influence depuis le lever du lit.

Je sens la croissance de l'énergie du foie en moi pour l'instant.  Tout comme la nature.
C'est trop tôt.
Je vois les bourgeons croître sur les arbres : peuplier, saule, frêne, cassis, groseillers rouges.  Trop tôt, tout cela.
Le basculement des températures peut encore arriver fin janvier, début février, avec un changement de vent, comme toutes les années.  En 2010, aux alentours du 6 février, ça nous avait amené des températures fortement négatives, de -12° à -22° dans le Condroz, et de la neige qui tenait.

Ca fait quelques jours que la météo est maussade, très peu de soleil.  Grisaille permanente.
Alors, comme beaucoup d'autres, je viens voir sur les réseaux sociaux.
Et je constate.

Je constate des gens qui étaient relativement en bonne santé qui décèdent comme  ça fin d'année.  Je peux ressentir des choses en voyant les photos.  
Je constate aussi autour de moi, en face à face, que nos anciens vont mal.  La vieillesse, la perte de mobilité des articulations, une mauvaise posture en marchant ou en étant assis, une mauvaise respiration, une perte de vivacité de l'esprit, de curiosité, des pertes de mémoire plus fréquentes, et un état de conscience qui vient vers l'état de plante.
La fréquence et la profondeur de tous ces maux naturels avec la vieillesse s'empire, s'accélère en ce moment.  Je dois faire attention à mes propres parents.

Le moment dangereux au niveau énergétique pour nos anciens sera au changement de saison vers le printemps.  L'organisme affaibli a lutté tout l'hiver, et rend les armes au printemps, ou à l'aube après une nuit de combat.

Ce qui va faire mal, c'est peut-être ce fameux coronavirus, mais n'oublions pas les grippes saisonnières, les crises cardiaques, les avc, le sida, les cancers, les bronco-pneumonies, etc...

Les dégâts psychologiques amenés par cette crise continuent à s'aggraver. Et nous avons de moins en moins de relations sociales en direct, alors que nous sommes des "animaux sociaux".  Certains vont avoir difficile de garder toutes leurs frites dans le même sachet.

La crise économique va faire mal au petit monde des indépendants, et j'en fais partie.

2021 va nous amener un tas de nouveaux défis, et il va falloir être fort pour résister, ou tout simplement, profil bas, s'adapter pour garder son énergie, son patrimoine financier, sa santé.

Paulishiatsu - 03.01.2020
Apprendre - Savoir - Transmettre